Du bio dans les cantines

Publié le par Secrétaire temporaire

 

L'alimentation bio dans les cantines est en progression en France. Entre 2004 et 2007, le nombre des repas a été presque multiplié par dix.

 

Qualité plus que quantité

 

À Lorient, la part du bio dans les cantines est de 25 % (0,5 % en France). Pour compenser le surcoût des produits bio, les services de la restauration mu-nicipale ont étudié la composition et la qualité des repas. Ils ont aussi cuisiné les produits et évité les plats préparés. Ainsi, le prix de revient est équivalent à celui des repas non bio.

Dans une démarche écologique, il est important de favoriser non seulement l'alimentation bio mais aussi les produc-tions locales, afin de limiter la pollution générée par le transport.

Ainsi, la ville de Brest, qui a commencé à introduire du bio dans la restauration collective en 2007, a choisi de s'approvisionner en légumes bio dans le nord du Finistère.

 

Manger bio, c'est la santé

 

Introduire l'alimentation bio dans les cantines scolaires, c'est offrir des repas équilibrés et participer à l'éducation alimentaire et gastronomique. C'est aussi lutter contre la mauvaise alimentation qui entraîne maladies cardio-vasculaires, dia-bète, obésité...

Se nourrir en bio, c'est aussi favoriser l'extension de l'agriculture biologique, qui reste trop minoritaire en France : 2 % de la surface agricole utile, contre 4 % en Europe (11 % en Autriche, 8,4 % en Italie).

De plus, acheter des produits bio locaux, c'est agir pour l'agriculture locale, pour l'économie locale et donc pour les emplois.

 

Pour préserver l'humanité et l'environ-nement, mangeons bio !

Publié dans BIO & Consommation

Commenter cet article