Ploufragan? ça gaz !

Publié le par Vivre dans les Monts d'Arrée

Note de mise à jour par Patrig K le 26.3.2010 :

Une augmentation de plus de 9% pour les tarifs du gaz qui sera effective dans les prochaines semaines, et il est à craindre que cela ne s'arrète pas là. Car de ces 9% de hausse annoncée, qui par la suite sont le plus souvent réduit en pourcentage, un artifice qui sert surtout pour nous démontrer de la largesse des fournisseurs et/ou décideurs.

Quoi qu'il en soit, inexorablement , ces hausses de prix de livraison de lénergie, ne sont pas prèts de s'arrèter. C'est un avis très personnel, mais aussi une raison de plus de revendiquer un plan Marshal de l'isolation sur le Bati existant , un chantier qui doit etre la priorité. ( plus de 90 % du parc immobilier, des milliers d'emplois à la pelle)

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Communiqué du CURC 22, un document "censuré" par la presse régionale, et ils s’étonnent du score de l’abstention. En réalité cela les avantage.


Et voilà que le projet de centrale de production d’électricité à partir d’énergie fossile refait surface du côté de Ploufragan !


Gérard YVE, délégué régional GdF-Suez, a rencontré le Maire de Ploufragan fin février 2010 et a annoncé qu’un accord était intervenu entre BORLOO, ministre de l’écologie et de l’énergie, et MESTRALLET, PDG de GdF-Suez, pour une centrale de pointe à Ploufragan mais que compte tenu de l’opposition au premier projet, il a été convenu en haut lieu d’attendre que les élections régionales soient passées pour sortir le 2ème projet. Bref, attendre que le temps des discours de campagne trompeurs soit passé, pour dévoiler les intentions véritables après le 21 mars : belle preuve de courage politique !

 

Centrale d’un autre modèle, de type moteur à gaz avec cogénération, ne nécessitant pas de renforcement du réseau de gaz. Nous savons par ailleurs que GdF-Suez a vendu les 4 turbines aéro-dérivatives dont il avait fait l’acquisition pour le premier projet. Une centrale de pointe n’est pas économiquement rentable mais des aides de l’Etat, c’est-à-dire des deniers publics, viendraient arroser GdF-Suez qui, selon nos informations, n’était pas demandeur de ce projet-là… réclamé par des élus ! N’oublions pas que LE DRIAN s’est rendu à Paris en catimini au printemps 2009, accompagné de Isabelle THOMAS, pour demander une centrale d’appoint.

 

Le maire de Ploufragan avait interpellé le ministre en février dernier sur les conditions tarifaires faites aux producteurs de cultures sous serre équipé en cogénération. La réponse à ce courrier, signée de M. CARENCO, directeur de Cabinet de BORLOO, est arrivée en mairie de Ploufragan le 12 mars dernier. A l’occasion de celle-ci, en fin de lettre, est rappelé le « caractère alarmant de la situation en Bretagne qui nécessite des mesures d’urgence … la mise en service d’un moyen de production, en complément du parc de production existant… apparaît comme la seule solution permettant de faire face à la situation, dans les délais impartis, pour mettre en œuvre le renforcement du réseau… . Je crois pouvoir affirmer que des décisions pourraient être présentées aux élus dans les toutes prochaines semaines »

 

Lieu d’implantation ? Le vice-président de la communauté d’agglomération de Saint-Brieuc en charge de l’économie fait le forcing pour que le Pré Rio, zone humide pressentie pour le 1er projet et que la commune a classée comme telle dans son projet de PLU qui sera voté dans quelques mois, ne soit plus considérée comme une zone humide. Honte à lui ! Il reste que selon une autre source parisienne, le site du Pré Rio serait abandonné. Alors où ? sur le site de Chaffoteaux ?

 

La lutte contre les dérèglements climatiques impose de réduire sévèrement nos émissions de gaz à effet de serre, et donc notre consommation énergétique. Il est totalement incohérent de prétendre diminuer notre consommation d’électricité tout en mettant en place des moyens de production supplémentaires.

 

La surcapacité de production va naturellement décourager les efforts de maîtrise de la demande,

lesquels gagneraient à bénéficier des financements qui vont être dilapidés dans ce projet absurde.

 

Construire cette centrale - dont non seulement nous pouvons mais nous devons nous passer - est gravement IRRESPONSABLE.

 

Mme MALGORN est solidaire de M. BORLOO

M. LE DRIAN a de même toujours adhéré aux discours de RTE et GdF sur la nécessité d’une centrale.

M. HASCOET a exprimé clairement son opposition au projet

 

Alors dimanche prochain 21 mars, il incombera aux électeurs avertis de voter pour ou contre une centrale aux énergies fossiles à Ploufragan.


Le Curc a tenté de faire passer l’info dans la presse mais ce n’est pas chose facile de parvenir à éclairer les électeurs avant qu’ils aillent aux urnes

Publié dans ENERGIE CLIMAT

Commenter cet article